Comment fonctionne le chauffage au bois ?

Le chauffage au bois est le mode de chauffage dont le combustible est le bois. Ce chauffage est obtenu grâce à des chaudières de grosse puissance chargées par des granulés de bois, des bois à bûches ou autre. Le bois est une des bioénergies issues de la biomasse. Même si la contribution de cette énergie à la pollution est indiscutablement importante, le bois est considéré comme un chauffage à énergie renouvelable, donc toléré par les tenants du développement durable. Le chauffage au bois bénéficie aujourd’hui d’un intérêt toujours grandissant auprès des ménages.

Pourquoi opter pour le chauffage au bois ?

Qu’il s’agisse d’un chauffage d’appoint ou d’un chauffage central, le chauffage au bois a depuis longtemps montré son efficacité et c’est la raison pour laquelle, le design des dispositifs y afférents ne cessent d’évoluer pour donner toujours un mieux sur le plan esthétique et sur le plan fonctionnel.

Les systèmes de chauffage au bois sont, aujourd’hui très performants, à l’exemple des appareils à granulés à rechargement automatique. L’alimentation est automatique comme celle des appareils au gaz, au fioul ou électriques.

Le combustible utilisé

Le combustible utilisé pour le chauffage au bois se présente sous quatre formes :

  • la bûche classique,
  • les bûchettes reconstituées,
  • les plaquettes,
  • les granulés

Les essences dures :

Pour les poêles à foyer ouvert et cheminées, on privilégiera les bûches dures issues d’essences telles que le chêne, le hêtre, le noyerou le frêne. On privilégiera aussi le bois sec car un bois humide ou fraîchement coupé met plus de temps pour prendre et peut émettre une odeur désagréable.

Le bois compressé :

Les bûches calorifiques qu’on appelle aussi bûches compressées ou bois compressé sont constituées de sciure et de copeaux non traités, compactés sans liant. Ils ont l’avantage d’avoir un rendement élevé, jusqu’à 4 fois supérieur aux bûches classiques. De plus, elles sont faciles à stocker car ne prennent pas beaucoup de place.

Les granulés :

Les granulés de bois sont de petits cylindres de sciure de bois non traités et compactés. Economique et performant, ils ont un fort rendement énergétique, de l’ordre de 70%. Ils ont une place privilégiée dans l’ensemble des combustibles écologiques.

Avantages du chauffage au bois

Le chauffage au bois est appelé à toujours se développer avec les zones rurales et périurbaines qui s’étendent de plus en plus. On compte aujourd’hui toute un choix de chaudières qui fonctionnent au bois. Elles peuvent être automatiques, à granulés ou à condensation, le panel des possibilités ne cesse de s’élargir pour répondre aux besoins de l’habitat basse consommation et se mettre en phase avec la maison à énergie positive.

La douce chaleur de chez soi :

La principale particularité du chauffage au bois est son caractère chaleureux et convivial. Le spectacle des flammes et la sensation de douce chaleur fait incontestablement le charme de l’habitat familial.

Empreinte écologique très réduite :

Par ces temps où l’empreinte écologique est une notion désormais cruciale, on se plaît à savoir que le bilan de CO2 est quasiment neutre car la combustion du bois produit à pleine plus de CO2 que la forêt elle-même. Ainsi, elle n’aggrave pas l’effet de serre.

Rendements élevés :

Outre l’avantage écologique, le chauffage au bois peut atteindre des rendements de chauffage de 90%, notamment avec les granulés de bois. A ceci s’ajoute la facilité de stockage, ce qui met les granulés de bois en bonne place face à la concurrence des énergies fossiles, telles que le fioul.

Combustible moins cher :

Le bois est sans conteste le combustible le moins cher de nos jours. Il est bien plus économique que le chauffage électrique ou les autres modes de chauffage comme le gaz ou le fioul. Le fait est que le bois-énergie est une valorisation énergétique des sous-produits, tels que les branchages, le petits bois, les écorces, la sciure, les copeaux, etc.

Avec la recherche dans le domaine du design des appareils et des dispositifs de chauffage au bois, celui-ci s’adapte désormais à tous les intérieurs et son prix est abordable. De plus, il est devenu très simple d’utilisation grâce à une automatisation complète.

Inconvénients du chauffage au bois

Le principal inconvénient du chauffage à bois est son coût à l’installation. Mais, il s’avère que le surcoût initial d’une installation de chauffage au bois par rapport à celle d’un chauffage électrique peut être amorti en moins de 10 ans. Comme la durée de vie d’un chauffage au bois dépasse 20 ans, le calcul est rentable.

Un investissement plus cher :

Les chaudières à bois sont plus chères que les chaudières à gaz car leurs prix peuvent atteindre 10.000 euros. Les poêles à bois sont, eux aussi, plus chers que les poêles à pétrole ou à gaz.

Un stockage et un approvisionnement pas facile à gérer :

On doit obligatoirement s’approvisionner de façon régulière et disposer d’un espace suffisant pour le stockage et qui doit être dans un environnement sec. Ces conditions excluent évidemment un grand nombre d’appartements.

Recharger et nettoyer à chaque fois :

Le combustible devant être disponible, il y a nécessité de recharger tous les jours. Ce faisant, le nettoyage et l’entretien quotidien est une corvée à ne pas sauter non plus.

Le problème de poussière et de cendres :

Le chauffage au bois entraîne son lot de poussière et de cendres et c’est ce qui fait qu’il n’est pas considéré comme propre. Le ramonage régulier est une nécessité à laquelle il ne faut pas déroger sous peine de problème avec le voisinage.

Les appareils du chauffage au bois

Le poêle à bois est le matériel par excellence qui permet le chauffage au bois. Compact et économique, il chauffe vite et offre une bonne autonomie. Sa puissance peut atteindre 15kW. Il en existe de différents modèles :

  • Poêle à postcombustion : l’air chauffé est injecté par des arrivées d’air ; ce poêle dispose de deux chambres de combustion.
  • Poêle turbo : le moins cher, il a de bonnes performances à plein régime. Une arrivée d’air à mi-hauteur du foyer permet d’injecter de l’air sur les flammes.
  • Poêle de masse ou poêle à accumulation : le principe est d’accumuler l’énergie d’une flambée rapide et intense pour ensuite restituer la chaleur grâce aux matériaux qui ont servi à sa fabrication.
  • Poêle à granulés de bois : le moins polluant, il est approvisionné de façon automatique. Son autonomie peut durer plusieurs jours car son système de remplissage est automatique. Il a un très bon rendement avec plus de 80%.
  • Poêle hydro : il fonctionne comme une chaudière et dispense le chauffage à moindre coût. Il peut être raccordé sur un réseau de radiateurs en chauffage central.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.