Quel budget pour le ballon d’eau chaude ?

Investir dans un ballon d’eau chaude implique qu’on a une certaine idée de ce que cet appareil peut apporter en termes de confort mais aussi en termes de dépenses obligatoires. Se renseigner sur certains aspects techniques et fonctionnels de l’appareil permet de faire un choix judicieux du matériel à acheter.

Le principe du ballon d’eau chaude

Le ballon d’eau chaude, encore appelé appareil à accumulation ou cumulus est un appareil qui stocke l’eau chauffée dans un réservoir confiné. A la différence du chauffe-eau instantané qui ne chauffe l’eau qu’à la demande, le ballon d’eau chaude a ainsi en réserve une quantité d’eau chaude qu’il peut délivrer à n’importe quel moment. Sa particularité est qu’il est indépendant du chauffage central de l’habitation.

Un chauffage par contact

Le ballon d’eau chaude fonctionne par accumulation, de ce fait, il faut un certain temps que l’eau soit mise en température. L’élément chauffant est soit une résistance pour le cumulus électrique, soit un brûleur pour le cumulus à gaz.

L’eau chaude à volonté

L’eau chaude est stockée en haut du réservoir tandis que l’eau froide entre au fur et à mesure que l’eau chaude est déversée hors du ballon.

Le principal avantage que procure le ballon d’eau chaude est la possibilité de bénéficier du tarif « heures creuses » et on peut ainsi chauffer l’eau pendant ces plages horaires. Les appareils à gaz sont intéressants dans la mesure où ils chauffent plus vite et ils peuvent stocker de grandes quantités d’eau.

Quelle capacité de ballon choisir ?

Le calcul empirique qu’on prend comme base d’estimation pour la consommation familiale d’eau chaude est de 50 litres par personne adulte et 25 litres par enfant. Mais à  mesure que le nombre augmente, les chiffres sont revus à la hausse. De fait, 2 adultes et un enfant consomment 150 litres, tandis que 2 adultes et 3 enfants consomment 250 litres et 2 adultes et 4 enfants consomment 300 litres.

Les éléments à inclure dans le calcul

C’est donc en fonction de ce calcul qu’on définit la capacité de ballon d’eau chaude à acheter. Encore faut-il que les habitudes de chaque occupant de la maison soient connues et que le nombre desdits occupants soit lui aussi bien défini.

Une estimation plus précise

En complément de ce calcul empirique, on peut affiner l’estimation par une formule bien plus proche de la réalité. On commence par compter à l’aide du compteur d’eau la consommation d’eau chaude de la journée, tous usages confondus. Il faut alors diviser la quantité ainsi calculée par 1,8 sachant que l’eau chaude réellement utilisée est de 40°C alors que celle débitée par le ballon est de 65°C.

Les points forts du ballon d’eau chaude au gaz

Avec les avancées technologiques, de grands volumes d’eau chaude sont disponibles à tout moment avec les accumulateurs à gaz. Ceux-ci peuvent délivrer jusqu’à 400 litres en un seul puisage ; très réactifs, ils affichent une robustesse adaptée aux besoins intensifs de toute la maisonnée ou du lieu de travail.

Le ballon d’eau chaude à gaz a l’avantage de chauffer plus rapidement qu’un cumulus électrique mais il nécessite un raccordement à une évacuation des gaz brûlés soit avec une sortie cheminée, soit avec  une sortie ventouse.

Dans quel appareil investir ?

Quand l’estimation du matériel à utiliser pour chauffer le local est déterminée, il s’agit ensuite de définir le montant possible que le budget familial est en mesure de consacrer à l’achat de l’appareil.

Diverses considérations entrent en ligne de compte :

  • quelle source d’énergie faut-il choisir: va-t-on opter pour le gaz ou l’électricité ?
  • la marque de l’appareil : les grandes marques ont l’avantage de la notoriété, donc de la fiabilité du matériel qu’elles proposent, tandis que les marques moins connues pratiquent généralement des prix plus bas;
  • la forme du cumulus compte pour beaucoup dans la mesure où la configuration de l’habitation est très diverse. Le cumulus est généralement un gros volume difficile à intégrer dans un logement.

D’une manière générale, on convient que le chauffe-eau gaz – gaz de ville ou gaz propane – est autrement plus économique que le chauffe-eau électrique, toutefois l’investissement initial coûte plus cher que pour la version électrique.

Les choix possibles

Les constructeurs ont considérablement simplifié la vie des utilisateurs en imaginant diverses formes de cumulus pour cadrer avec l’intérieur des ménages.

Il en existe des cylindriques – nécessitant de l’espace – alors que d’autres sont extra-plats au look très design.

Certains logements se prêtent bien aux ballons verticaux, tandis que d’autres – bénéficiant d’un comble – peuvent installer des cumulus horizontaux. Ces derniers ont l’avantage de pouvoir se fixer aussi bien au sol, au milieu d’un mur qu’au plafond.

Certains chauffe-eaux thermodynamique exploitent l’aérothermie et consomment le moins d’énergie possible pour baisser les dépenses énergétiques jusqu’à 70%. Même chose pour le chauffe-eau solaire et les deux solutions sont éligibles au crédit d’impôts.

Un chauffe-eau qui permet une économie significative d’énergie

Quelles que soient la marque choisie, la capacité définie et la forme retenue, certaines précautions peuvent alléger la facture énergétique de façon conséquente. Certains gestes quotidiens permettent, en effet, de faire des économies en termes d’énergie :

  • au lieu de régler la température à 65°C comme le fait la grande majorité des utilisateurs, on peut s’en tenir à 50°C, ce qui suffit à la plupart des usages ;
  • on peut prendre pour habitude de programmer les horaires de fonctionnement du ballon d’eau chaude, notamment en exploitant les  « heures creuses » ;
  • bien isoler le ballon d’eau chaude en entreprenant au besoin certains agencements dans la pièce où il est installé afin de limiter les déperditions thermiques.

A chaque modèle et à chaque marque son prix

Un chauffe-eau électrique sous-évier de 10 litres coûte 118 euros, tandis qu’un chauffe-eau électrique horizontal mural de 150 litres coûte 502 euros et un cumulus électrique sur évier de 30 litres coûte 200 euros.

Une marque propose le ballon vertical mural de 50 litres à 317 euros, tandis qu’une autre fixe son prix à 359 euros pour le ballon de 100 litres.

Le modèle vertical sur socle de 300 litres se vend à 678 euros ; en tous les cas, cette forme de cumulus a une fourchette de prix comprise entre 352 euros et 849 euros.

Une marque propose, quant à elle, le chauffe-eau gaz à accumulation stable cheminée de 115 litres à 679 euros, tandis que la même version mais de 450 litres coûte 4081 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.